Top
  >  Nouvelle Zelande   >  La Nouvelle Zélande : Pourquoi partons-nous si loin ?

La Nouvelle Zélande : Pourquoi partons-nous si loin ?

 

Le mois de septembre est arrivé, pour nous aussi c’est la rentrée ! Oui, mais pas des classes ! Après avoir passé un mois et demi en France, nous allons prendre notre envol vers un pays où habitent plus de moutons que d’habitants : La Nouvelle Zélande.

Ce pays pourtant connu pour l’accessibilité d’obtention d’un visa vacance travail, reste malgré tout mystérieux aux yeux de beaucoup de personnes. Alors nous voulions expliquer ici un peu les raisons qui nous amène à partir à l’autre bout du monde, au pays du seigneur des anneaux.

 

Les paysages

La Nouvelle Zélande offre une variété de paysages uniques au monde. Dans un espace de 268 021 mètre carré, il est possible de gravir des montagnes, des volcans, de contempler des fjords, des grottes ou encore des montagnes enneigées. On peut aussi y voir des geysers ou des sources d’eau chaude ! Tant de paysages divers et variés qui nous satisferons lors de nos randonnées. Pour ceux qui ont suivi nos aventures, nous nous sommes pris de passion pour les treks sur plusieurs jours ! Nous avons prévu de prendre une tente qui nous permettra de camper en haute altitude, lors de nos weekends de randonnée.

Pour ceux qui ont bien aimé les décors du seigneur des anneaux, sachez que les films ont tous été tournés en Nouvelle Zélande. Maxime étant un grand admirateur de cette saga depuis sont plus jeune âge, va enfin pouvoir réaliser un rêve de gosse. On ira d’ailleurs visiter les 37 maisons d’hobbits construites pour le tournage des deux trilogies.

 

La faune

Contrairement à l’Australie, la Nouvelle Zélande ne regorge pas de bestioles venimeuses, poilues ou rampantes. Là-bas, on y rencontre plutôt des moutons. D’ailleurs, selon l’article de pvtistes.net, il y aurait 40 millions de moutons pour 4 million d’habitants, soit 10 moutons pour 1 habitant. On pourra peut-être se croire en Irlande ou à l’Ile Ouessant !

On y retrouve aussi des oiseaux notamment le Kiwi (pas le fruit) ou le Nestor Kéa (perroquet montagnard). Mais nous, c’est plutôt les animaux marins qui nous intéressent. A certaines périodes de l’année, dans la baie de Kaikoura, il est possible d’y voir baleines, des cachalots, des dauphins ou encore orques ! J’ai toujours rêvé de voir  des baleines à bosses, peut être qu’on va pouvoir réaliser ce rêve !!

 

La langue

Là-bas, on parle anglais. Quoi de mieux que de partir et de pouvoir apprendre une autre langue ? Après avoir vécu un an en Australie, on avait surtout envie de nous perfectionner, histoire de devenir de parfaits anglophones à la fin de notre séjour !

 

Le travail

Le visa Vacances Travail nous permet de pouvoir voyager tout en travaillant, pendant un an, dans n’importe quel domaine. C’est une vraie opportunité pour des voyageurs comme nous ! Les démarches administratives sont beaucoup plus simples qu’en France (tant pour l’employeur que l’employé). Chaque personne reçoit son salaire à la fin de la semaine et ça, c’est vraiment super pour se motiver à travailler. Nous avons prévu de chercher du travail dès notre arrivée. Cette stratégie nous permettra d’économiser de l’argent. Ainsi nous serons dans une situation confortable et profitable pour le reste de notre séjour (et nos prochains voyages?).

Pour revenir au point d’avant, rester dans une ville plusieurs mois nous permettra de rencontrer des gens, mais aussi de prendre des cours de langues afin d’approfondir nos connaissances acquises l’an dernier.

 

La sécurité

La Nouvelle Zélande est considérée comme hyper « safe » et franchement qu’est-ce que ça fait du bien de se balader dans la rue le soir sans se sentir observer !

 

La culture

Souvent critiquée par son manque d’architecture ancienne, la Nouvelle Zélande regorge de d’autres ressources comme, par exemple, la culture du café ! Là-bas, il n’existe pas de café crème ou de double expresso ! On commande plutôt un macchiato, un cappucino, un flat white ou encore un latte. Les cafés sont simplement délicieux et beaux. Décorés d’un dessin crée à partir de la mousse de lait, nous prenions un réel plaisir à boire des cafés en Australie. Ces deux pays se battent le titre d’inventeur de cet « art ». Amateurs de café, nous avons déjà hâte d’y être, pour nous faire notre propre avis.

Coté sport, les néozélandais sont plutôt branchés rugby avec leur équipe les « All blacks », que football (sokker). N’étant pas adeptes de jeux de ballons, on se dit qu’être un peu loin du foot ne pourra pas nous faire de mal !

 

Bien avant la colonisation des européens, tout un peuple maoris vivait et vit encore, sur ces terres. Les danses, les chants ainsi que la culture maori font partie intégrante du patrimoine historique de la Nouvelle Zélande. Une culture qui nous est méconnue mais qu’on à hâte de découvrir.

 

Oui mais alors, où va-t-on ?

Hé bien, nous arrivons à Auckland après deux escales et une vingtaine d’heures d’avion. Nous prendrons directement un vol direction la ville de Wellington, qui se trouve au sud de l’île du nord. Nous chercherons un travail dès notre arrivée. Si malgré la persévérance, la malchance se met de notre côté, nous prendrons probablement cap vers le nord, pour faire du fruitpicking c’est-à-dire du ramassage de fruits. Nous arrivons au début du printemps, c’est le moment où la récolte de fruits/légumes est la plus importante, alors nous n’aurons probablement pas de mal à trouver du travail !

 

 

Pourquoi, commençons par Wellington ?

Wellington est la capitale administrative de la Nouvelle Zélande. C’est également la capitale culturelle et gastronomique du pays. De quoi ravir nos papilles et nos yeux. Cette ville se situe entre les deux îles qui constitue ce pays, ce qui nous permettra le weekend de pouvoir mieux bouger.

Vivre loin de la mer, n’est pas quelque chose de facile pour moi. Wellington se situant en bord de mer, je pourrais chaque soir piquer une tête dans le port afin de garder un moral d’acier toute l’année et ça, c’est plutôt cool !

Voilà, j’espère que cet article vous a plu. Nous partons dans moins d’une semaine, et comme chaque rentrée, c’est entre la peur et l’envie de découvrir quelque chose de nouveau que nous appréhendons cette rentrée de Septembre. Quoi qu’il en soit, nous avons très hâte de vous raconter nos histoires & péripéties à venir !

En vous souhaitant une bonne rentrée 2018 !